Point sur la situation

Chers amis du réseau solidarité catholique de Marseille - Solicam, quelques nouvelles du "front" au 7 mai


Le dispositif mis en place par l’État, les collectivités territoriales, la ville et les associations pour soutenir les sans-abris, les migrants, les personnes, familles et étudiants précaires est monté progressivement en puissance depuis le début du confinement. Il est aujourd’hui inédit par son importance et donne des résultats. Les acteurs et bénévoles de la solidarité catholique y contribuent largement par leur mobilisation. Pour autant, la précarité demeure. Souvent moins visible, elle requiert maintenant de compléter le dispositif global par davantage de solidarité locale, à l’échelle des paroisses (collectes de denrées, cafés solidaires, etc.), et d’être toujours plus attentif aux détresses dans notre entourage immédiat. Après le 11 mai, nos actions de solidarité risquent de ralentir car de nombreux bénévoles vont reprendre progressivement leurs activités. Et en même temps, les besoins vont encore augmenter avec la crise économique qui va durablement s’installer ! A nous de poursuivre, tous ensemble, aujourd’hui et bien au-delà du confinement, notre effort de solidarité !



1/ Aide alimentaire

Sans-abris :

Plus de 3500 panier-repas sont préparés et distribués chaque jour aux sans-abris, et de plus en plus souvent à des familles précaires, par 6 centres de production solidaires, dont les sœurs de Mère Thérèsa. Elles offrent plus de 400 paniers-repas quotidiens sauf le jeudi où la Fraternité Bernadette prend le relai. En complément, les fourgons du SAMU social et de l'association Vendredi 13 distribuent lors de tournées de jour plus de 700 paniers-repas supplémentaires.  Les tournées de nuit associatives distribuent également des compléments alimentaires, soupes, vêtements, selon des itinéraires qui seront bientôt coordonnés et consultables en ligne. Le secours catholique y contribue un soir sur deux. 

Personnes et familles précaires :

De nombreuses associations ou d’œuvres sont mobilisées pour les personnes seules ou familles sans papiers ou sans petit boulots, soutenues par la banque alimentaire qui délivre plus de 90 tonnes de denrées par semaine, son maximum possible. Le Rocher, la maison des familles les Buissonnets et l’Oeuvre Hava sont très actifs. Plus de 5300 paniers, 5000 chèques services de 10 euros et 5000 pains ont été distribués par la métropole et le conseil départemental. La ville de Marseille distribue désormais jusqu’à 5000 plateaux-repas quotidiens aux personnes âgées, handicapées ou malades, en lien avec les associations et les mairies de secteur. Les volontaires catholiques aident activement à la distribution. Des chèques services ont été également distribués par l’État, la métropole et le département, mais aussi les grandes associations, dont le secours catholique, aux SDF et aux familles précaires. Pour attendre le versement des aides complémentaires aux RSA annoncées par l’État pour mi-mai, 525000€ de chèques services supplémentaires vont être distribués par l’État aux personnes précaires des quartiers prioritaires de la ville (QPV), mais cette fois en passant par le biais des MDS (maisons départementales de solidarité) et le CCAS de la ville de Marseille. Une attention particulière devra être portée sur les migrants car ils sont « invisibles pour ces suppléments RSA.

Les camps de roms et squats :

Ils reçoivent des colis alimentaires à raison de 1kg par personne pour 5 jours, et sont raccordés en eau.

Étudiants en difficulté :

Les dispositifs mis en place sont poursuivis : ceux qui logent en cité U, le CROUS rouvre le lundi et mercredi et distribuent des repas pour 2 jours, et des denrées le vendredi. Ceux hors cité U reçoivent des paniers-repas de l’association AGORAE. La Métropole a par ailleurs ouvert un fond d’aide aux jeunes, en passant par les missions d’aides locales et le CROUS. AMU met une aide exceptionnelle en place prochainement.

Où adresser les gens en demande :

Maisons départementales de la solidarité, qui examinent le besoin et donnent toujours un chèque d’aide d’urgence : www.departement13.fr/nos-actions/sante/les-lieux/les-maisons-departementales-de-la-solidarite/

CCAS Centre communal d’action sociale de Marseille https://www.ccas-marseille.fr/actualites/agences-daccueil-et-de-services-sociaux-conditions-dacces;

Paniers-repas distribués par le SAMU social sur les grandes artères du centre-ville entre 11h/14h et 17h/21h. 

Grandes associations ou associations de proximité (Voir la liste)



2/ Eau, douche et WC

La Métropole a rouvert les WC publics, et mis en place 17 points d'eau en complément des fontaines fixes. La ville mobilise deux gymnases pour permettre un accès aux douches et WC en toute sécurité sanitaire, pour 400 personnes 3 jours par semaine. L’union départementale de la mode et des professionnels de l’habillement a offert 1100 sous-vêtements neufs, qui seront délivrés à partir de jeudi 7 mai.

3/ Hébergement

Point qui reste le plus difficile, car les hébergements d'urgence manquent, d’autant que les centres d'hébergement de nuit les plus surpeuplés ont réparti les personnes les plus fragiles dans des hôtels. Ceux qui disposeraient d’un lieu d’hébergement temporaire sont appelés à le signaler sur le site internet, car plusieurs demandes restent hélas sans solution.Certains centres d'accueil de jour rouvrent aussi, comme celui de Béthanie du secours catholique.

4/ Masques

Plus de 750 masques ont été déjà cousus et distribués aux acteurs de la solidarité. La confection se poursuit, mais désormais à destination des plus précaires qui ne peuvent acheter les masques chirurgicaux et en tissus désormais en vente libre.

5/ Bénévoles

L'appel à volontaires lancé par notre Archevêque a porté ses fruits, avec plus de 200 bénévoles qui se sont inscrits au secours catholique. Certains participent à la distribution de repas et aux courses pour les personnes isolées ou âgées du centre d'action sociale de Marseille, au transport de denrées entre la banque alimentaire et les centres de production, à l’accueil des personnes venant aux douches, et bientôt à la distribution des plateaux repas de la ville.

6/ Ecoute

En complément de SOS Chrétien, a démarré une écoute "des femmes par des femmes" par la maison des familles les Buissonnets, avec le mécénat du groupe Orange.  Site desfemmesecoutent.fr  Appel non surtaxé au 09 69 370 480, tous les jours de 14h à 16h et de 20h à 22h

Charles-Henri Garié

140 vues

2020 © Tous droits réservés